Les grandes heures de la course au large

Les grandes heures de la course au large

Ce livre est l’épopée des grands navigateurs solitaires, du XIXe siècle à nos jours. Jean-Jacques Antier, dont on connaît le sens de la vie, du portrait et du détail significatif, évoque les vagabonds et poètes, dans la lignée d’Alain Gerbault, abandonnés au bonheur sur la mer à bord de leur voilier, leur unique demeure. Ils fuient la civilisation moderne, ils partent à la recherche de pays inconnus et de peuples nouveaux, ils entrent en communion avec les forces et les beautés de la nature, se plaisent dans une éternelle errance, qui n’est autre que la recherche de leur identité profonde. Et puis voici les coureurs d’océan, de Virginie Hériot à Francis Chichester, de Tabarly à Marc Pajot. Bénéficiaires d’énormes budgets et de la technologie de pointe, ils fonctionnent sur un calendrier implacable à bord des "formules 1 de la mer". Leur but est d’arriver premier, ou d’améliorer un record, reculant chaque fois les limites du possible. Malgré la différence profonde entre ces deux types de fanatiques de la mer et de la voile, ils vivent la même union, pour le meilleur et pour le pire, avec l’Océan et le vent, le même désir d’évasion, de liberté et de transcendance. Qu’ils aient sous les pieds une vieille barque retapée ou un étincelant multicoque de dix millions, solitaires ou en équipage, ils demeurent tributaires des lois intangibles de la mer, qu’ils doivent dompter par leur sens marin et leur résistance physique et psychologique. En racontant Joshua Slocum, Alain Gerbault, Vito Dumas, Bernard Moitessier, Francis Chichester, Éric Tabarly, Alain Colas, Olivier de Kersauson, Florence Arthaud et bien d’autres… Jean-Jacques Antier montre des êtres très différents, mais tous capables et heureux de se dépasser pour l’amour du grand large, du rêve et de l’action.

Book details

Reviews

No reviews have been written for this book.